Quand procéder à l'élagage de ses arbres ?

De l'importance de l'élagage

Ouvrier élague branches

L'élagage consiste à couper certaines branches d'un arbre pour des raisons esthétiques, pratiques ou de sécurité. Vous pourriez par exemple vouloir orienter sa croissance pour limiter l’ombre, stimuler sa floraison, supprimer une branche qui menace de tomber…

Quel que soit le motif, il est important de procéder à cette coupe au bon moment. À défaut, votre arbre ainsi que la nature environnante pourraient en pâtir. Découvrez dans cet article quelle est la meilleure période pour faire appel à des professionnels du secteur.

 

Le moment propice

L'hiver

La haute saison pour les élagueurs-grimpeurs est la fin de l'hiver. En effet, en cette période, les arbres sont en repos végétatif, ce qui signifie que la sève a fini de couler. De plus, ils sont à nus. Cette absence de feuilles permet d'une part d'accéder plus aisément aux branches étant donné que la structure de l’arbre est visible. Cela permet d'autre part d'engranger moins de déchets verts, ce qui rendra leur évacuation plus facile. Vous évitez également les grands froids, ce qui met votre arbre à l’abri des rudesses de l'hiver. En effet, il est vivement déconseillé d’élaguer lorsque la température descend en-dessous de 3°C.

L’inconvénient de ce type de taille est que la montée de la sève ne se fait qu’au printemps, ce qui signifie qu’il faut attendre le mois de mars pour voir ses plaies cicatriser. Durant ce laps de temps, les plaies sont à vif et susceptibles de s’infecter. Les gourmands et rejets seront, en outre, plus nombreux et puissants.

Le printemps

Il existe également une taille de printemps qui se rapproche davantage d’une taille de mise en forme. Elle peut être réalisée dès l'apparition des premières feuilles, durant la période de végétation.

L'avantage en cette période est que le processus de cicatrisation est accéléré étant donné que l’arbre est en sève. Ce dernier pourra dès lors se remettre plus facilement de la coupe et se protéger rapidement contre les agressions extérieures, à l’aide notamment de bourrelets cicatriciels. L'arbre a ainsi tout le temps devant lui pour cicatriser. Il sera fin prêt pour affronter la période estivale et sa prolifération de bactéries, mais également l’automne et ses premiers coups de froid.

En revanche, la quantité de déchets verts à évacuer sera conséquente, tandis que les températures potentiellement élevées pourraient conduire à la déshydratation de votre arbre. Cela étant, tout dépend de la région dans laquelle vous résidez et de son climat, certaines zones jouissant d’un climat tempéré toute l’année.

Dans la mesure du possible, il est toutefois préférable d’éviter de procéder à l’élagage ou l’abattage d’un arbre au printemps car il s’agit de la période de nidification des oiseaux. En coupant les branches des arbres, les nids sont fragilisés, voire détruits, avec des conséquences non-négligeables sur l’écosystème.

 

À chaque espèce, son moment privilégié

Chaque espèce a également des caractéristiques différentes, ce qui signifie qu'il convient de les élaguer à différentes périodes de l'année.

Les feuillus (érable, chêne, hêtre, châtaigner…) pourront être taillés tant en hiver qu’au printemps. En revanche, les résineux sont à couper en hiver car ils se révèlent être plus résistants que les autres. Quant aux arbres fruitiers, ils seront taillés après la fin de la récolte s’ils sont à noyaux (début automne), ou de février à avril s’ils sont à pépins. Une taille de fructification pourrait également être réalisée, afin d’optimiser la production de votre arbre.

 

Chaque chose en son temps

Enfin, il convient de prendre en compte l’âge de votre arbre. S’il a moins de 10 ans, il doit être élagué régulièrement pour lui assurer une croissance optimale. Ensuite, jusqu’à ses 20 ans, un élagage tous les 5 ans suffit à le maintenir en bonne santé. Enfin, s’il a fêté son 20e anniversaire, laissez-le se reposer autant que possible. Aussi est-il conseillé de faire appel à un professionnel à raison d’une fois tous les 10 ans.