Installez un étang dans votre jardin

Une pièce d'eau pour embellir son jardin

Une pièce d'eau pour embellir son jardin

L’installation d’un point d’eau apportera une atmosphère particulière et de la vie à votre jardin grâce à la présence de poissons, grenouilles et libellules, sans compter la flore nouvelle qui s’y développera.

Tout pour le Jardin vous présente trois types d’étangs parmi les plus populaires : le bassin d’ornement, l’étang à koïs et l’étang de natation.



 

1. L’étang décoratif ou bassin d’ornement

Quelle que soit sa forme, votre bassin d’ornement sera toujours constitué d’une pièce d’eau en circuit fermé où vous pourrez faire cohabiter la faune et la flore de votre choix. Afin que celles-ci puissent survivre et se développer, vous devrez respecter certaines règles de base.

En fonction de l’ambiance que vous voulez créer, vous ne placerez pas votre bassin au même endroit : pour une atmosphère zen, il est préférable de disposer votre étang au calme et à l’écart des lieux de passage, par exemple. Si vous voulez profiter du clapotis de l’eau dès que vous sortez, il faudra le rapprocher de votre habitation.

Pour la forme de votre étang décoratif, vous pouvez choisir des lignes géométriques (carré ou rectangle), ce qui donnera de la structure à votre bassin : dans ce cas, il faut soigner les abords pour conserver l’aspect luxueux et durable. Si vous préférez des formes arrondies, l’étang peut épouser le reste de votre jardin en étant entouré de rochers et différentes plantes.

L’eau présente dans votre bassin doit toujours être en mouvement, non seulement pour bénéficier du son relaxant du ruissellement, mais aussi pour que le bassin profite d’une meilleure aération, ce qui préviendra les problèmes de stagnation favorables à l’apparition de moustiques, mousses et mauvaises odeurs. Ce mouvement peut être créé à l’aide d’une cascade ou d’une fontaine. Pour le filtrage, la présence de plantes peut suffire sauf si votre étang contient des poissons : en ce cas, il est préférable d’installer un système de filtration mécanique biologique (voir ci-dessous).
 

2. L’étang à koïs ou bassin japonais

Les carpes koïs coûtent cher et il vous faudra donc prendre des précautions pour que le bassin constitue un habitat sain et durable. L’étang doit être suffisamment grand pour que les carpes puissent vivre dans de bonnes conditions : comptez 1,50 m de profondeur et 1m3 d’eau par carpe.

Installez votre étang à l’ombre et éloigné des arbres pour éviter la chute de feuilles dans votre bassin. Trop de soleil pourrait en effet augmenter la prolifération des algues.

Très sensibles aux microbes, les carpes koïs doivent évoluer dans une eau de qualité : il sera donc nécessaire d’installer une pompe et un filtre adaptés. La filtration mécanique biologique émet des bactéries qui vont nitrifier les déjections des poissons pour les rendre inoffensives et éviter la prolifération de maladies.
 

3. L’étang de natation ou piscine naturelle

Ce type d’étang, bien que très différent d’une piscine classique, permet également de nager. L’eau est filtrée de manière biologique et non chimique au moyen d’une zone de lagunage. En optant pour ce type de réalisation, vous apportez une véritable plus-value à votre jardin, sans compter les plaisirs de la nage dont vous pouvez profiter par beau temps. En outre, vous baigner dans une eau 100% naturelle, sans ajout de chlore et de désinfectant, est bien plus relaxant et meilleur pour votre santé. Pour pouvoir nager librement, il vous faut prévoir une profondeur d’environ 150 cm.